Pour le confort dans une demeure, l’aération intérieure se révèle être un facteur très important. Cela induit que les appareils ou encore les meubles ne doivent pas être disposés de façon fantaisiste. Le dicton une place pour chaque chose et chaque chose à sa place prend donc tout son sens. Dans cette optique, la disposition des chaudières à gaz est en particulier sujette à certaines normes. Quelles normes s’appliquent aux chaudières à gaz en termes de ventilation ? Éléments de réponse !

Les règles à appliquer aux chaudières à gaz pour assurer une bonne ventilation

Les chaudières à gaz sont des appareils électroménagers incontournables employés essentiellement pour le chauffage de l’eau. Pour des raisons de sécurité et surtout d’aération intérieure, les chaudières à gaz doivent être conformes à certaines règles. Ces dernières varient selon le type de chaudière à gaz installée.

Le cas des chaudières en ventouse

Les chaudières gaz en ventouse sont des chaudières très utilisées à cause de leur faible consommation d’énergie. Ces chaudières ont la particularité de libérer la fumée issue du chauffage par un conduit dont la forme rappelle celle d’une ventouse. De plus, les chaudières en ventouse absorbent également l’air essentiel à leur fonctionnement par ces conduits ventouses. La ventouse s’installe hors du logement, soit sur le toit soit contre un mur.

Ces chaudières ne nécessitent pas de système de ventilation particulier car leur conduit ne laisse s’exfiltrer aucun gaz. Les règles appliquées aux chaudières ventouse assurent donc avant tout, la sécurité du logement et concernent les distanciations. En effet, une distance de 60 cm au minimum doit séparer les ventouses des entrées d’air. De plus, la ventouse doit être protégée au cas où elle est à moins de 180 m du sol. Ces mesures empêchent notamment la fumée rejetée de pénétrer l’habitation. Par ailleurs, les chaudières en ventouse peuvent être disposées dans n’importe quelle pièce d’une maison.

Le cas des chaudières liées à des conduits de cheminée

Les chaudières gaz reliées à des conduits de cheminée représentent un type de cheminée à usage répandue. Ce type de chaudière s’installe au sol et est raccordée à un tube faisant office de conduit débouchant sur le toit à la manière d’une cheminée. Contrairement aux chaudières en ventouse, celles-ci ne sont pas étanches. Elles doivent alors être disposées dans un local assez vaste et bien aéré.

Pour cela, il est conseillé d’installer des bouches d’aération dans la pièce de la chaudière par exemple. De plus, le tuyau d’échappement de la fumée doit être régulièrement entretenu pour assurer une bonne évacuation et éviter l’encrassement.

Le cas de la chaudière gaz de type vmc

Le vmc désigne ventilation mécanique contrôlée. Il ne s’agit pas vraiment d’un type de chaudière à gaz, mais plutôt d’un système de ventilation. Le vmc est employé dans les maisons utilisant plusieurs chaudières à la fois. Le dispositif vmc alimente les chaudières d’un air qu’il puise à l’intérieur puis redirige en même temps, la fumée vers des bouches d’évacuation.

Le plus ici est que plusieurs chaudières peuvent bénéficier du système vmc. La norme à respecter dans le cas des vmc implique l’existence d’un espace minimum de 1 cm en dessous des portes. Ce principe est appelé le détalonnage. Cela vise à favoriser une bonne circulation de l’air dans la pièce et donc le bon fonctionnement du vmc.

La ventilation intérieure : les principes qu’il faut connaître

La ventilation désigne les procédés visant à assurer une bonne aération dans un logement. Les systèmes de ventilation employés varient d’une habitation à une autre. Ces systèmes sont notamment la ventilation pièce par pièce, la ventilation naturelle et le vmc.

La ventilation pièce par pièce consiste à installer des bouches d’aération dans les pièces telles que la cuisine, la douche ou les toilettes. Les autres pièces (le salon ou les chambres) bénéficient plutôt de la ventilation grâce aux entrées d’air habituelles (fenêtres, portes… ).

La ventilation générale ou naturelle quant à elle consiste en une ventilation permanente des pièces par le biais des bouches d’aération. De plus, des conduits d’air permettent de faire passer l’excès d’air des pièces principales vers les pièces secondaires.

Pour finir, le vmc ou ventilation mécanique contrôlé est un système de ventilation reposant sur un dispositif qui rejette automatiquement l’air vicié par des conduits menant à l’extérieur. Le vmc est généralement employé dans les pièces dans lesquelles sont disposées des chaudières à gaz. Il assure également leur bon fonctionnement.