La méthode la plus facile pour mesurer la perte de chaleur dans un bâtiment est l’utilisation d’une caméra thermique. Or, l’analyse des résultats est beaucoup moins simple que la manipulation elle-même. Pour comprendre le processus, voici comment l’analyse thermique fonctionne.

Pourquoi utiliser une caméra thermique ?

La caméra thermique arrive à détecter les rayonnements infrarouges invisibles à l’œil nu. Le rayonnement infrarouge devient de plus en plus majeur lorsque l’objet projette beaucoup plus de chaleur.

La caméra thermique possède un pointeur et un écran. Pour obtenir les résultats, orientez le pointeur vers l’objet de votre choix et l’image de l’objet s’affichera sur l’écran. L’image se présente de manière dégradée en allant du rouge (partie plus chaude) au bleu (partie plus froide).

Si l’on suit cette théorie, elle se mettra en rouge si on la pointe vers un radiateur ou si vous avez affaire à une infiltration d’air, elle se mettra en bleu.

Comment faire pour analyser l’image thermique ?

Veillez à bien interpréter l’échelle de température que vous utilisez. Plus l’échelle est moins écartée, plus les écarts de températures sont faciles à repérer.

Pour obtenir une image réelle et fidèle, effectuez votre analyse thermique dans les conditions suivantes :

  • En hiver, car les écarts de températures sont plus importants entre l’intérieur et l’extérieur.
  • Par temps couvert ou de nuit pour que le rayonnement soit direct.
  • Afin que les infiltrations soient facilement identifiables, faites-le de l’intérieur.
  • Devant l’élément à thermographie (à l’exception des surfaces qui réfléchissent les rayons : si c’est le cas, mettez un biais)

Les principales raisons d’une perte de chaleur

Pour comprendre, voici les zones les plus fréquentes de perte de chaleur d’un bâtiment :

  • La toiture : un défaut ou une absence d’isolant entraîne en général la perte de température.
  • Le mur : les infiltrations sont marquées par des flammes sur l’écran de la caméra thermique.
  • Les planchers : ceux qui se placent sur des sous-sols conduits à une perte jusqu’à 10% d’énergie ;
  • Les portes et les fenêtres donnant accès à l’extérieur.
  • Les ponts thermiques : les zones irrégulières dans la résistance thermique linéaire. On les trouve généralement au niveau des planchers.

Est-il possible de faire l’analyse thermographique soi-même ?

De façon théorique, la réponse est oui. Il vous suffit de louer une caméra ou si vous en avez déjà, utilisez-la et pointez-la sur les zones que vous voulez analyser. Le problème se repose sur l’interprétation de l’analyse. En effet, il est primordial de prendre en compte les différentes caractéristiques fondamentales du bâtiment comme les températures de chaque surface, les reflets de la lumière, etc. D’où la nécessité de faire appel à un professionnel.

Sachez que le résultat de l’analyse thermique va montrer que votre maison est très mal isolée. Mais que faire ? Sans expérience, il est difficile pour vous de savoir par quel bout débuter. Là également, la présence d’un professionnel est indispensable.

Le seul moyen de mesurer la perte de chaleur dans une maison est la caméra thermique. Il est très facile de comprendre le fonctionnement (rouge pour le chaud et bleu pour le froid), mais c’est par rapport à l’interprétation de l’image qui pose un problème. Si vous n’arrivez pas à la manipuler correctement, contactez une entreprise qualifiée surtout si vous faites face à une fuite.