Vous avez l’impression qu’un courant d’air se glisse par les trous de vos fenêtres ? Pendant l’hiver glacial, on a tendance à condamner les petites entrées d’air pour faire avoir un plus chaud. Mais est-ce vraiment la bonne méthode ? Cet article vous donne des réponses.

Les ouvertures sont des systèmes de ventilation

Si vous n’avez pas de ventilation mécanique contrôlée (VMC), ces trous d’aération sont des ventilations naturelles. Dans le cas où vous les condamnez, vous empêchez le renouvellement d’air.

Un extracteur ne remplace pas l’apport en air neuf qui se fait de façon très naturelle. Si vous utilisez une ventilation mécanique, l’air malsain sera évacué sans que l’air pur entre.

Les trappes ont une fonction très précise et importante dans un système de ventilation. Si vous les supprimez, vous empêchez le déplacement d’air qui aura des conséquences très néfastes.

Ils assurent votre sécurité en cas de défaillance de la CMC

Si votre VMC est abîmé ou présente une défaillance, ce sont les trappes qui font le travail, car ils permettent de faire entrer de l’air pur et neuf pour baisser le taux de CO2 dans la pièce. C’est à peu près comme le trop-plein d’une baignoire.

Les ouvertures jouent le rôle de la VMC en apport d’air neuf s’il ne fonctionne pas correctement.

Par conséquent, si vous les bouchez, cela augmentera la concertation de CO2 et présente un risque d’intoxication. Pour les reconnaître, vous avez des difficultés respiratoires, des étourdissements ou même une perte de la conscience.

L’entrée d’air est votre principal bouclier contre la condensation

S’enfermer à la maison lorsqu’il fait froid dans le but de se tenir au chaud n’est pas une bonne idée.

La différence de température entre intérieur et extérieure va augmenter la condensation dans votre pièce, ce qui signifie que l’air diminue de volume et augmente de densité. Par conséquent, des moisissures vont apparaître et les tapisseries vont se décoller.

De ce fait, l’augmentation de l’humidité ambiante est mauvaise pour notre santé et entraîne différentes maladies telles que : l’asthme, la rhinite ou certaines allergies qui sont assez communes.

Selon un rapport du commissariat général au développement durable, en 2006, l’humidité des logements touchait 20%. Ce cas est donc loin d’être sans danger.

La perte de température

Le circuit de renouvellement d’air est troublé si vous condamnez les trous. Comment faire dans ce cas pour garder la chaleur et en parallèle entrer de l’air froid ?

D’un point de vue très théorique, changez la place de votre radiateur. En effet, si les trappes sont entre la fenêtre et le radiateur, le chauffage se déclenche en dessous d’une température programmée, et ne cessera pas de se tourner.

Cependant, la température d’une pièce ne se perd pas, car le volume de l’air frais est minime par rapport à celui de la pièce. De surcroît, les personnes à l’intérieur réchauffent l’air donc il y a une balance entre l’air chaud et l’air pur.

Fermer les trous d’air des fenêtres n’est pas le bon geste à adopter. Au contraire, cela met en péril votre santé tout comme votre logement. Les trappes facilitent le renouvellement de l’air. Pour plus de sécurité, faites vérifier votre VMC.